La violence gangrène le Rwanda, le Burundi et l'Ouganda

Version imprimable
Il y a encore un an de cela, la région des grands lacs était encore considérée comme un havre de paix : en plein été, dans les quartiers populaires de Kigali, de jeunes touristes anglaises se baladaient aux environs de minuit, en toute quiétude. Il n'est pas sur qu'elles en fassent de même cette année, sinon à leurs risques et périls. Au Rwanda, en février dernier, les grenades ont explosé dans des lieux publics, faisant des dizaines de morts. Au Burundi, l'élection présidentielle a été marquée par une violence sans égale. Maintenant, c'est en Ouganda que les bombes explosent, plongeant la perle de l'Afrique dans le désarroi, la colère et la consternation. Passons sur les assassinats de journalistes, les tentatives d'assassinat contre des dignitaires du régime rwandais comme Kayumba Nyamwasa, et les multiples arrestations arbitraires… Malgré l'officialisation du marché unique (UEC), la sous-région apparait étrangement menacée par la violence...