La ciculation routière, un casse-tête à Bujumbura

Version imprimable

La circulation routière à Bujumbura laisse à désirer. Le nombre croissant de véhicules occasionne une queue interminable de voitures dans les rues de Bujumbura et cause souvent des accidents de la route sur des voies qui plus est étroites.

Le matin , bien des fonctionnaires et d'autres employés arrivent en retard à leurs postes. Si le bus est trouvé à temps, l'arrivée au service en temps réel est bloquée par une file de véhicules venant des différents coins de la ville. Sinon, trouver un bus depuis 6h30 du matin  est un problème sérieux qui s'observe dans plusieurs quartiers.

 Le même problème se fait remarquer à midi quand on va à la maison pour manger et à 17h00 après les heures de service. Les quartiers qui souffrent le plus sont les quartiers périphériques de la Capitale notamment Kanyosha et Musaga  au Sud,  Kinama, Mutakura et Kamenge au Nord.

Comme tout le monde s'empresse d'arriver au moment voulu , le code de la route est parfois violé et certains chauffeurs se servent même des trottoirs réservés aux piétons. Ceux qui ne se déplacent pas par bus ou à pied se déplacent  à vélo. Ces derniers causent aussi des accidents lorsqu'ils essaient de se faufiler entre les véhicules. Si les instances habilités dans la circulation routière ne tirent pas attention pour prendre des mesures de régulation de  la circulation, on pourra toujours s'attendre à des retards au service et à des accidents.