Des combats entre les Bafurero et les Kirundiphones font rage à l’Est de la RDC

Version imprimable

Au départ, personne ne pouvait s’imaginer que leur nombre allait augmenter. Constitués essentiellement de femmes et d'enfants, ils se comptent à six cent , les réfugiés congolais parlant kirundi.

Ils fuient des combats qui opposent  leur communauté à celle des Bafurero appuyés par des combattants mayimayi. Ces réfugiés transitent du côté du chef-lieu de la province de Cibitoke ( Burundi ), non loin du champ de bataille.

Les Bafurero sont mécontents du royaume de la communauté kirundiphone, originaire du Burundi depuis plus d’un siècle. A  la tête de quatre groupements équivalent à 3 communes du Burundi, la communauté parlant kirundi avec un royaume à suscite, par ses richesses , la jalousie des Bafurero.

Ces derniers l’accusent  de détenir beaucoup de richesses basées sur la possession des terres fertiles  dans la plaine de la Rusizi. Cependant, Kinyoni III Ndabagoye, roi de la communauté kirundiphone du sud-Kivu, précise que  les richesses de son royaume résultent de l’assiduité de son peuple au travail.

Du côté du gouvernement , Kinshasa dit reconnaitre le royaume  des Congolais parlant kirundi et demande aux parties belligérantes d’arrêter les hostilités.
Cantonnés provisoirement en ville de Bujumbura , ces réfugiés n’ont rien sur eux. Certains disent qu’ils ont perdu les leurs dans les combats au moment où  d'autres réfugiés ne cessent d’arriver.

0
Your rating: Aucun